Les trois strates du bonheur

Le dessin en bas et le texte qui suit m'ont été soufflés par mon intuition. Un message pour moi-même et pour toi, un message à partager.


Parfois, j'ai mon idée du Bonheur, de mon objectif. Une idée fixe à laquelle je m’accroche, une idée idéalisée, un fantasme comme dirait le poil à gratter.

Je regarde et je vois tout ce qui n'est pas encore là, tut ce que je n'ai pas. Je résiste, je lutte, tout mon corps est tendu, crispé.

J'entends cette petite voix qui me dit "lâche, laisse toi porter, arrête de résister". J'ai cette image de moi flottant sur une rivière, confiante et détendue. Et pourtant: les tensions, la résistance, le mental au point de rendre mon corps malade.

Et puis, il y a ces jours où j'ai l'impression d'avoir la tête dans le mur au fond 'une impasse. L'oppression permanente dans la poitrine, les larmes au bord des yeux. Cette impression que rien ne bouge si ce n'est la profondeur du trou que je creuse et la certitude que je ne veux plus vivre cette vie là.

Ce sentiment d'être inadaptée à son paroxysme.

L'absence de lumière, de sortie.


Un de ces matins-là, je me suis laissée guider dans une méditation - entre désespoir de ne pas savoir où je veux vraiment aller, impossibilité de croire à mon objectif et lâcher prise de "trop c'est trop". Mon corps m'a montré mes peurs et m'a aussi dit ses besoins: revenir à la pratique soutenante. Remettre de la structure. Réinvestir mes outils.

Avec zéro motivation, j'ai écouté sa guidance et accepté les douleurs physique dans la pratique. Je me suis laissée guider par mon intuition, enchainant mouvements et respirations sans chercher à être la bonne élève. J'ai chanté ce cocon d'amour et un message est apparu.

J'ai observé la flemme, la désillusion, la conscience, la gratitude, la solution alternative apparaitre.

J'ai suivi les envies de mon corps changeantes, accueilli l’opportunité inattendue, créé de la douceur.

J'ai observé la joie et les pétillements éclater en moi comme des milliers de bulles de soleil.

J'ai continue à investir ma pratique - écrire - m'engager - appliquer - laisser mes mains dessiner et ces mots venir.


Aujourd'hui je comprends. Je cherche une sensation plutôt qu'une situation. Je n'ai en réalité aucune idée de la manière dont cela va se matérialiser, dont l'Univers va délivrer.

Je le sens dans mon corps et je me souviens que je suis non spécifique en Human Design: tout fait sens. Voilà que mon mental s'en mêle de nouveau!!


Les 3 strates du Bonheur:

Confiance: je suis soutenue à chaque instant vers ma grande vision.

Patience: sans aucun doute le plus grand pas que j'ai à franchir: celui qui m'accrochera des ailes dans le dos.

Harmonie: assez proche de ma destination finale, arrivée dans ma vie il y a un an et demi. C'est le soleil qui propulse l'ensemble.



Ce texte m'invite à te proposer des pistes de réflexions.

- Et si te focaliser sur le résultat physique était source de crispation? Si tu recherchais un état, une émotion, une sensation: quelle serait-il/elle? Qu'est-ce que ça changerait pour toi aujourd'hui?

- Est-ce que tu laisses parfois tes mains dessiner sans contrôle et les mots venir? Si tu essayais aujourd'hui pour entendre le message qui t'es délivré?






3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout